Google+

Mariage Pour Tous : ils y étaient tous opposés, que s’est-il passé ?

Publié le 11 mai 2013 par Louis Marie

Les leaders du Parti Socialiste, y compris le Premier Ministre, ont longtemps été opposés à l’idée du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels.

Dès 1998, alors que le débat sur le PACS faisait rage, la Garde des Sceaux Elisabeth Guigou expliquait : « Il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier. Comme l’a dit la Commission européenne de Strasbourg, je cite : ce serait une dénaturation du mariage et de sa fin sociale que des personnes dont la catégorie sexuelle emporte par elle-même la constatation d’une inaptitude physique à procréer, puissent se marier. »


Débats du Pacs : Elizabeth Guigou et le mariage… par lemondefr

Et elle précisait par ailleurs : « Pourquoi l’adoption par un couple homosexuel serait-elle une mauvaise solution ? Parce que le droit, lorsqu’il crée des filiations artificielles, ne peut ni ignorer, ni abolir la différence entre les sexes. (…) Je veux être parfaitement claire : je reconnais totalement le droit de toute personne à avoir la vie sexuelle de son choix. Mais je dis avec la plus grande fermeté que ce droit ne doit pas être confondu avec un hypothétique droit à l’enfant. »

Jean-Marc Ayrault, déclarait pour sa part en 2004, alors qu’il n’était encore que député : « L’égalité des droits, qui est un principe fondamental, n’est pas l’uniformité des droits. »

La même année, Lionel Jospin tenait déjà à écarter toute accusation liée à une supposée homophobie : « On peut réprouver et combattre l’homophobie tout en n’étant pas favorable au mariage homosexuel. »

Ségolène Royal, avant d’être candidate à l’élection présidentielle et alors qu’elle était encore la compagne de François Hollande, affirmait quant à elle dans une interview de février 2006 : « La famille, c’est un père et une mère. »

Pourquoi ces hommes et femmes politiques, à l’exception de Lionel Jospin, se taisent-ils ou prétendent-ils avoir changé d’avis ? Mystère, sauf à croire qu’aucune de ces prises de position n’était sincère. On est en droit d’en douter, et donc de supposer que le lobby représenté par Pierre Bergé a su, entre temps, se montrer convaincant.

Source Direct Matin.

email

5 Commentaires pour cet article

  1. Alexis Says:

    Découvrir le fondement politique de la théorie du genre : http://www.homme-culture-identite.com/article-les-philosophies-du-genre-et-leur-fondement-politique-112376493.html

  2. Christophe HOREN Says:

    En 2007, S.Royal est devenu favorable au mariage des personnes de même sexe quand P.Bergé a commencé a fiancer sa campagne. En post-démocratie, le pouvoir n’est plus au peuple, mais aux lobbies.

  3. Michel Says:

    Pas seulement le fric et les lobbies. Ils sont embrigadés par les statuts du PS qui dicte la ligne de conduite. Qui s’en écarte est EXCLU aussi sec. L’appartenance au PS prime sur la liberté de conscience. Le PS EST UN PARTI TOTALITAIRE qui impose sa loi a tous. A fuir absolument.

  4. JEAN DU TERROIR Says:

    Dans une démocratie médiatique où la conscience électorale de la personne est relativisée par l’individualisme « court-termiste » en même temps que par l’étatisme irresponsabilisant, la détention théorique du pouvoir par le « peuple » va de pair avec la détention réelle du pouvoir par les « lobbies ».
    Le problème est bien moindre en Allemagne…

  5. oleg Says:

    Le mariage pour tous est le remboursement d’une dette de campagne, la réponse du mouton batave à son berger : voilà ce qui s’est passé.

Ecrire un commentaire

Votre pub ici

Photos via notre Flickr

Voir toutes les photos

Votre pub ici

Votre actu

Proposez une information !