Google+

Classé dans | A la Une, Information

Témoignage exclusif : Juge, il a honte de la « dictature »

Publié le 06 juillet 2013 par Irène Motihari

Il est juge et il « a honte ». Il s’est confié au Réel à quelques encablures du Palais de Justice de Paris, où des « veilleurs debouts » manifestent en silence.

Il a honte de ce qui s’est passé ces derniers mois. Cela a commencé dès la fin mai 2012, lorsque le ministère a lancé ses premières formations sur « les nouvelles formes de famille ». François Hollande venait d’être élu, aucun débat n’avait eu lieu, mais déjà le gouvernement actait ce qui n’était même pas encore un projet de loi…

Désormais, il a honte de la condamnation de Nicolas, honte de « la justice politique ». Il se sent « en dictature ». Il tient à dire que le Syndicat de la magistrature et son « Mur des cons » ne représentent qu’une minorité des juges. Il est d’ailleurs atterré que le seul sanctionné dans cette affaire soit le journaliste Clément Weill-Reynal.

veilleurs debout

Il sait que sa profession est dévalorisée et ridiculisée par ces comportements. Il veut dire à ceux qui le lisent qu’il reste beaucoup de juges qui ne sont pas d’accord, et qu’ils vont commencer à se faire entendre.

Quelques jours plus tard, une vingtaine de ses pairs, réunis au sein de l’Association Professionnelle des Magistrats, publiait une tribune pour dénoncer l’interpellation « irrégulière » et les procédures « scandaleusement illégales » qui ont conduit Nicolas Buss en prison.

email

Ecrire un commentaire

Votre pub ici

Photos via notre Flickr

Voir toutes les photos

Votre pub ici

Votre actu

Proposez une information !